JK Rowling accuse de plagiat mais sortit d'affaire

Les ayants-droit de l'auteur décédé Adrian Jacobs ont attaqué les maisons d'édition britannique (Bloomsbury) et américaine (Scholastic) de Harry Potteraccusant l'auteure J.K. Rowling de plagiat. Les plaignants estiment que le quatrième volet des aventures du sorcier, Harry Potter et la Coupe de feu, a des ressemblances flagrantes avec The Adventures of Willy The Wizardparu en 1987, d'Adrian Jacobs, décédé en 1997. 

Si, en Grande-Bretagne, la cour de Londres a refusé de classer l'affaire sans suite, déclarant même que, aussi improbable soit-elle, elle avait une chance d'aboutir, aux Etats-Unis, une autre décision a été prise. Le juge fédéral Shira Sheindlin a rejeté le 6 janvier les poursuites engagées pour plagiat contre Scholastic. 

Selon la décision de justice : "La lecture des deux ouvrages confirme de façon non équivoque que les deux oeuvres sont différentes à la fois sur le fond et dans la forme, générant des réactions très différentes chez les lecteurs."

Pas de chance pour les ayants-droit, qui voient là la possibilité de récupérer une compensation financière conséquente (à la hauteur du succès du livre) s'envoler outre-Atlantique ! Pendant ce temps, la richissime J.K. Rowling peut respirer et attendre que la justice britannique statue sur l'affaire également. 

Pendant ce temps, la version cinéma de Harry Potter continue d'ensorceler les box-offices. La première partie des Reliques de la mort, sortie en France le 24 novembre, est le plus grandsuccès du cinéma en France en 2010. La seconde partie, qui achève la saga, risque de faire encore plus trembler les classements !



09/01/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres